Christophe Soumillon, vainqueur de 7 Cravaches d’Or

Leur Royaume des Sept Couronnes, ce sont les hippodromes de France. Tous, sans exception. Du plus confidentiel au plus prestigieux. 365 jours durant, les jockeys ont deux objectifs : le challenge EpiqE Series et la Cravache d’Or.

La Cravache d’Or, c’est le « Saint Graal » pour un jockey. Le trophée qui couronne l’aboutissement d’une carrière. Il revient au lauréat du plus grand nombre de courses en France en une année. Chaque victoire est essentielle.

Le Roi Christophe Soumillon est un monarque absolu. Ce trophée, il le gagne quand il le désire. Entre 2003 et 2014, le jockey gagne la Cravache d’Or à 7 reprises. C’est un gladiateur sur la piste. »Soum » est même le recordman de victoires. En 2013, il s’est imposé à 228 reprises dans l’Hexagone.

Pierre-Charles Boudot, un jeune loup aux dents longues

Pierre-Charles Boudot, le jockey qui monte

En 2015, Christophe Soumillon célèbre son 34e anniversaire. Le Roi est tout puissant, son hégémonie à son paroxysme. C’est cette même année qu’une jeune chevalier, du nom de Pierre-Charles Boudot, s’élève contre « Sa Magesté » Soumillon. Le jeune garçon âgé de 24 ans veut devenir Calife à la place du Calife.

A l’heure des bilans, le Roi Soumillon partage le sésame dorée avec la valeur montante des jockeys Français. Une première dans l’histoire de la Cravache d’Or. Soumillon et Boudot concluent l’année ex-aequo, avec 179 victoires.

2016, la rage de vaincre. « Pécé » n’a rien à perdre. Son rival parti monter aux quatre coins du Globe. Lui reste en France. Il enchaîne les déplacements, accumule les montes. Son compteur de victoires s’affole. A la mi-octobre 2016, il s’assoie sur le trône, seul. La fusée Boudot est lancé jusqu’à la fin de l’année. Il ira jusqu’à battre le record de France et d’Europe. Un chiffre rond et tout aussi astronomique : 300 victoires en 1 an !

Le Roi déchu est vexé. L’égo de Christophe Soumillon en prend un coup. Mais les champions se reconnaissent lorsqu’ils renaissent de leur cendres. Depuis le 1er janvier, le jeune loup peine à répondre au fougueux et infatigable Christophe Soumillon.

Deux hommes, deux rivaux, deux grands sportifs. Le magazine « L’Equipe », sous la plume de Stéfan l’Hermitte, a également conté ce duel de géant.